la génétique au coeur des énergies biosourcées Dr. Winthrop PhippenLa génétique au cœur des énergies biosourcées

La Western Illinois University compte parmi son corps professoral le Dr Winthrop B. Phippen, un professeur-chercheur du département d’Agriculture, une sommité en génétique de reproduction de cultures alternatives. En novembre 2015, il était de passage au Québec.  J’ai eu le privilège à Québec de le rencontrer et de m’informer de ses principales activités.

Pourquoi cette entrevue? Pour partager des connaissances avec des gens qui travaillent main dans la main avec le reste du monde dans l’intérêt des populations, de l’environnement et d’un développement économique durable.

Le Dr Phippen fait partie de gens passionnés qui travaillent pour le développement d’une économie s’appuyant sur les énergies biosourcées.

LINDA LORD Sur quel projet particulièrement innovant travaillez-vous actuellement?

WINTHROP PHIPPEN – Sur le pennycress. C’est une plante commune dans tout le Midwest de la famille de la moutarde. Une plante annuelle qui peut être à la fois hivernale ou estivale dont on tire de l’huile pour le bio-carburant.

La croissance des surfaces de culture pour la production de carburants commence à devenir une priorité pour le secteur agricole aux États-Unis. Le remplacement des cultures vivrières par des cultures pour des combustibles reste toutefois difficile à accepter par la population. Pour répondre aux 2 besoins en parallèle, celui de l’alimentation et du carburant, une approche retenue est de faire tourner les deux types de cultures à travers la même terre en une saison de croissance prolongée.

La culture du pennycress peut se développer rapidement. Il s’agit de l’ensemencer l’été par avion, directement sur les champs de maïs ou de soya. La germination débute en septembre. La récolte de la culture d’été se fait comme à l’habitude en septembre laissant un résiduel végétal favorable à la levée du pennycress dont la récolte se fait en mai.

Les résultats démontrent que cette culture industrielle est viable aussi au Canada, de la Saskatchewan au Québec. En plus d’assurer un revenu supplémentaire pour un agriculteur avec une même surface de terre, cette culture d’hiver protège le sol de l’érosion, du vent et de l’eau et réduit considérablement les besoins en herbicide.

Nous avons un site dédié à la diffusion de l’information concernant le développement, la promotion et la commercialisation du pennycress  www.wiu.edu/pennycress

L.L. – Dans un cadre universitaire tel que le vôtre, quels sont les mécanismes de transfert de licences de propriété intellectuelle pour que l’industrie puisse en faire l’exploitation?

W.P. –  La Western Illinois University n’a pas une telle politique de transfert de licences. Une seule université dans l’État de l’Illinois a un département de transfert de technologie et est autorisée à le faire pour l’industrie. Il s’agit de l’Université de l’Illinois (Urbana-Champaign)

L.L. – Seriez-vous ouvert à des projets collaboratifs avec des universités canadiennes qui sont, pour certaines, très proches des entreprises?

W.P. –  Oui, j’aimerais faire des projets collaboratifs avec des universités canadiennes qui sont en lien avec des entreprises et ç’est même prévu dans mon mandat de chercheur. Je collabore d’ailleurs déjà avec des chercheurs canadiens dans des universités ontariennes.

L.L. – Est-ce que l’aventure entrepreneuriale vous a déjà tenté ?

W.P. – Je me sens bien comme chercheur. J’aime approfondir mes connaissances scientifiques et en faire bénéficier à la communauté internationale. Pour être franc, je ne me vois pas entrepreneur. J’aurais de la difficulté à concilier la gestion du risque et la responsabilité d’une jeune famille.

L.L. – La recherche fondamentale est importante. Vous êtes un acteur clé qui permet l’émergence de projets de recherche appliquée. Des projets issus de besoins d’entrepreneurs qui veulent propulser leur PME sur les marchés. D’ailleurs, un de mes clients basés au Québec en bénéficie grandement. Merci, Dr Phippen, pour votre intérêt à partager votre science.

Comment avoir accès à un chercheur?

Il n’est pas toujours nécessaire de solliciter la collaboration d’un chercheur à l’étranger. Au Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a justement comme mandat de favoriser le maillage chercheur-entreprise. Grâce à une gamme de programmes flexibles et adaptables, le CRSNG appuie des collaborations avec plus de 3 000 entreprises. On rapproche l’industrie des percées scientifiques et des gens qui en sont à l’origine afin de stimuler la R & D et d’inciter des percées commerciales. Pour plus d’information, visitez le site du CRSNG et familiarisez-vous avec leurs programmes. Qui sait, trouverez-vous peut-être le chercheur-perle rare, dont les travaux, payés en tout ou en partie par le CRSNG, propulseront votre croissance 

C’est maintenant votre tour à vous exprimer. Cet article vous inspire-t-il? Et la collaboration chercheur-entreprise, qu’en pensez-vous? Avez-vous une expérience à partager ou des conseils à donner?

Soumettez vos commentaires,

Contribuons à soutenir notre croissance, d’être au service de la réussite des PME pour un monde meilleur!

Bénéficiez d’une CONSULTATION GRATUITE DE 60 MINUTES* avec LINDA LORD, experte en marketing d’innovation pour avoir un premier regard STRATÉGIQUE sur votre entreprise et son marché !

  • Pour établir un bon plan de match avec les outils et ressources appropriées
  • Vous permettre d’avoir un regard objectif sur votre stratégie et vos actions marketing

Linda prend le temps de comprendre comment votre entreprise fonctionne et quelle est la dynamique de votre marché. La rencontre se fait généralement par téléphone ou par Skype.

Réservez votre place à l’adresse suivante :

www.innoveretvendre.com/consultation-strategique-gratuite/

*CETTE OFFRE S’ADRESSE AUX DIRIGEANTS DE PME